Cégep de Saint-Laurent

Développementpédagogique

Vous êtes ici: Accueil » Développement pédagogique » Catégorie » Perfectionnement en français » Aide à la rédaction

Aide à la rédaction

Comment améliorer ses textes : les organisateurs textuels (de temps et de lieu) et les marqueurs de relation

mercredi 30 mars 2016 | Les organisateurs textuels sont des mots ou des groupes de mots (des adverbes, des prépositions, des conjonctions) qui permettent de faire des liens entre les grandes parties d’un texte et d’en marquer l’ordre ou la progression. Ils servent à marquer la structure des textes, délimitant les séquences textuelles (ou parties de texte), qu’il s’agisse de paragraphes ou de subdivisions internes à un paragraphe. Il ne faut pas en abuser, la cohérence d’un texte provenant d’abord de la logique de son plan et de la pertinence de ses idées. Principaux organisateurs textuels Temps Antériorité à l’époque, à l’origine, au commencement, autrefois, depuis, jadis, naguèreExemple : Autrefois, on enseignait le ... Lire la suite

Classé dans: Aide à la rédaction, Capsules linguistiques

Ouvrir le dictionnaire : Un excellent outil linguistique

mardi 01 mars 2016 | Ma dernière capsule linguistique, publiée dans l’Info 625 du 1er février 2016, portait sur l’enrichissement des phrases. On y expliquait, exemples à l’appui, huit façons d’enrichir une phrase. Vous en souvenez-vous?  En lien avec cette capsule, on trouve sur le site du CCDMD (Amélioration du français), un document fort intéressant intitulé OUVRIR LE DICTIONNAIRE qui vise à mieux faire connaitre le dictionnaire et encourage le développement de stratégies favorisant son utilisation fructueuse et efficace. Ouvrir le dictionnaire : vous y verrez les cinq onglets suivants à l’intérieur desquels différents aspects sont documentés : Connaissez-vous vraiment les dictionnaires? (4 aspects sont traités) Ce qu’on trouve dans le dictionnaire ... Lire la suite

Classé dans: Aide à la rédaction, Capsules linguistiques

La rédaction épicène

mardi 09 février 2016 | Épicène, adj. — 1762, latin epicoenus, grec epikoinos « commun ». Voici un mot qui date de la deuxième moitié du XVIIIe siècle, mais qui a de quoi nous convaincre du fait que le français est bien une langue du XXIe siècle ! L’adjectif épicène qualifie une forme linguistique (nom, adjectif, pronom) qui peut avoir les deux genres, masculin et féminin. Selon le contexte, les mots épicènes désignent des êtres de sexe féminin ou des êtres de sexe masculin. Par exemple, les mots artisteélèvebraverichenouson sont épicènes. Par extension, cet adjectif s’applique à une façon d’écrire qui fait place aux deux genres, qu’on nomme rédaction épicène. Comme on l’explique dans le guide ... Lire la suite

Classé dans: Aide à la rédaction, Féminisation de la langue

Le cyberlangage

mardi 09 février 2016 | La revue Correspondance du CCDMD publiait, en mars 2010, un article intéressant sur le cyberlangage. L’auteure de cet article, Dominique Fortier, y interroge la jeune journaliste belge Aurélia Dejond qui publiait, en 2002, un essai  s’intitulant : La cyberl@ngue française (La Renaissance du Livre, 136p.). Les nouvelles technologies de la communication ont modifié nos habitudes d’écriture, dit-on dans cet article, et celles-ci revêtent maintenant une variété de formes : courriel, texto, minimessage de 140 caractères, messagerie instantanée, groupes de discussion en direct (forums), blogue, clavardage, etc. Les supports d’écriture sont, eux aussi, variés : écrans de toutes sortes aux multiples dimensions (ordinateur, tablette numérique, téléphone intelligent, tableau blanc, ... Lire la suite

Classé dans: Aide à la rédaction

Le courriel

mardi 09 février 2016 | Le nom « courriel », un néologisme d’origine québécoise recommandé par l’OQLF en 1997, est une contraction des termes courrier électronique. Il désigne aussi bien le mode de transmission d’un message par l’intermédiaire d’un réseau informatique que le message transmis. Cette forme de correspondance sans frontières, instantanée, économique et efficace est devenue essentielle, notamment au travail. Il va sans dire que le style familier, propre aux courriels échangés entre parents et amis, n’est pas de mise dans un contexte professionnel. Dans la mesure où le courriel en contexte professionnel constitue un écrit, souvent archivé, il est important de veiller à y ... Lire la suite

Classé dans: Aide à la rédaction

L’enrichissement des phrases

mardi 09 février 2016 | Pour enrichir une phrase, la rendre plus précise, plus intéressante, on peut procéder de plusieurs façons. A) On peut ajouter à certains noms d’une phrase des mots qui viennent les préciser : l’apposition, l’épithète, le complément du nom, la subordonnée relative. Exemple d’apposition : Stéphanie Lalande [, enseignante au cégep de Saint-Laurent, ] entra dans la librairie. Ici, le groupe de mots entre crochets est une apposition qui précise l’identité professionnelle de Stéphanie Lalande. L’apposition est le mot ou groupe de mots qui ajoute une précision au nom ou au groupe nominal. L’apposition peut être un nom ou un groupe nominal. Lorsqu’elle est placée après le nom, le mot ou groupe ... Lire la suite

Classé dans: Aide à la rédaction

La nouvelle orthographe

vendredi 06 novembre 2015 | Un ognon, un nénufar, un portemonnaie, un millepatte, de l’exéma, s’assoir : saviez-vous qu’on peut maintenant écrire ces mots selon cette orthographe rectifiée ? L’Académie française (ainsi que les instances francophones compétentes en Belgique et au Québec) a approuvé à l’unanimité un certain nombre de rectifications orthographiques proposées par le Conseil supérieur de la langue française. Elles ont été publiées pour la première fois en 1991. Ces rectifications touchent un peu plus de deux-mille mots; les dictionnaires, les grammaires (comme L’Express grammatical) et les outils informatiques (comme Antidote) signalent, la plupart du temps, les formes rectifiées. Ces rectifications tendent à supprimer des anomalies de ... Lire la suite

Classé dans: Aide à la rédaction, Capsules linguistiques, Perfectionnement en français

Le trait d’union et la toponymie

vendredi 06 novembre 2015 | À l’article «Trait d'union», le Multidictionnaire mentionne qu’il faut lier les éléments spécifiques des noms de lieux composés de plusieurs mots : Port-au-Persil, Cap-à-l’Aigle, la Nouvelle-France. Voilà pourquoi les noms des constructions (ponts), des édifices (bibliothèques, cégeps, centres, écoles, églises, maisons de la culture, salles, théâtres, musées…), des voies de circulation (boulevards, rues…) et des lieux géographiques (parcs, places, stations de métro, cimetières…) suivants sont écrits avec des traits-d’union : Les ponts Jacques-Cartier, Honoré-Mercier, le pont-tunnel Louis-Hyppolite-La Fontaine Le boulevard René-Lévesque Les rues Germaine-Guèvremont, Gabrielle-Roy, Claude-Gauvreau, Sainte-Cunégonde, Jeanne-Mance, Marguerite-d’Youville, Amulette-Garneau Les places Émilie-Gamelin, Marcelle-Ferron, Paul-Émile-Borduas, Claire-Oderra, Emma-Gendron, Jean-Paul-Riopelle Le parc Berthe-Louard, le parc du Bonheur-d’Occasion, le ... Lire la suite

Classé dans: Aide à la rédaction, Capsules linguistiques

Les marqueurs de relation ou connecteurs

vendredi 28 février 2014 | Quel est l'intrus dans les séries suivantes? - premièrement, deuxièmement, finalement - d'abord, puis, troisièmement Lire la suite

Classé dans: Aide à la rédaction, Capsules linguistiques

Les curiosités de la langue – L’accent circonflexe disparait…

lundi 30 novembre 2009 | L’accent circonflexe disparait (disparaît) sur les lettres  i et u. Ex. : nous entrainons, flute, traitre, paraitre, diner, piqure, etc. Exceptions : L’accent circonflexe est maintenu pour sa fonction analogique ou distinctive dans les cinq cas suivants : dans les terminaisons verbales du passé simple (nous vîmes, vous lûtes) ; dans les terminaisons du subjonctif (qu’il fût, qu’il eût voulu) ; dans les masculin singulier (afin de ne pas le confondre avec l’article du), mûr (pour le distinguer du nom mur), sûr (pour éviter la confusion avec la préposition sur). Au féminin, ces mots ne peuvent être confondus avec d’autres : Ex. : Les sommes dues ; les femmes mures, ... Lire la suite

Classé dans: Aide à la rédaction, Capsules linguistiques

Mots-clés

Cégep de Saint-Laurent

625, avenue Sainte-Croix, Montréal (Québec) H4L 3X7
514.747.6521 - info@cegepsl.qc.ca

Nous joindre | Emplois | Médias | Conditions d'utilisation | Crédits

Le cégep de Saint-Laurent est un établissement public d’enseignement collégial qui offre de la formation préuniversitaire et technique aux étudiants détenant un diplôme d’études secondaires (DES).  Il offre aussi des services de formation continue aux adultes, aux entreprises et aux municipalités.

Connexion

Pour accéder au contenu réservé aux étudiants et au personnel du Cégep, veuillez d'abord vous connecter avec votre nom d'utilisateur et votre mot de passe du cégep (même que les postes de travail). Problèmes de connexion?