Cégep de Saint-Laurent

Développementpédagogique

Vous êtes ici: Accueil » Développement pédagogique » Balises pour la correction du français » Corriger la syntaxe dans les travaux des élèves (S)

Corriger la syntaxe dans les travaux des élèves (S)

Pour faire suite à la capsule linguistique de la semaine dernière portant sur la correction du vocabulaire dans les travaux des étudiants et des étudiantes (Info 625, 11 mai 2015), je vous propose aujourd’hui un rappel des erreurs (et de leurs codes) liées à la syntaxe : S

Est considérée comme une erreur de syntaxe toute erreur relative aux règles « qui président à l’ordre des mots et à la construction des phrases .» (Le Petit Robert). Qu’elles soient simples (un seul verbe conjugué) ou complexes (plus d’un verbe conjugué), les phrases doivent être bien construites :

  • tous les mots nécessaires sont présents,
  • l’ordre des mots est correct,
  • les auxiliaires et les verbes transitifs directs et indirects sont bien employés,
  • les pronoms, les prépositions, les locutions prépositives, les conjonctions et les locutions conjonctives sont bien employés,
  • les pronoms et les déterminants à la troisième personne rappellent clairement des êtres ou des idées déjà mentionnés dans le texte,
  • le mode, la voix et le temps des verbes sont bien employés.

Pénaliser les erreurs de syntaxe

Ces erreurs sont pénalisées toutes les fois qu’elles apparaissent. On peut en dénombrer 13 sortes, identifiées comme suit : S1, S2, S3, etc.

S1 Omission d’un mot, omission de plusieurs mots ou d’une suite de mots

  • « La poésie est, en ( ) sorte, une quête d’identité. » Quelque est le mot manquant.

       Présence erronée d’un mot ou de plusieurs mots

  • (Est-ce que) Molière n’était-il pas destiné au droit? Est-ce que est inutile dans cette phrase.

S2 : Présence du NE sans négation

  • Cela montre que Pierre ne se sent (pas) bien nulle part.

Emploi erroné de la négation

  • On (n’) a l’impression qu’il se sent misérable.
  • Les généraux n’ont (pas) rien fait pour empêcher la guerre.

Omission du NE dans la négation

  • Jean et Jeanne ( ) vivent que dans l’instant présent. [ne]
  • Il ( ) a aucune envie d’être là. [n’]

S3 : Phrase sans proposition principale

  • ( ) Le premier aspect, soit la structure de la pièce, mais avec le deuxième exemple intitulé Le vrai monde de M. Tremblay. [Nous décrirons]

Phrase incomplète

  • Deuxièmement, dans L’Atlas du monde dont l’Asie et l’Amérique sont les continents principaux.
  • Le conseil d’administration formé.
  • Premièrement, ( ) la phase d’exploration. [nous traiterons de]

S4 : Ordre incorrect des mots

  • Un jour, Pierre reçoit une lettre de sa conjointe (très vague). [Ainsi formulée, on conclut que c’est la conjointe qui est très vague alors que c’est sa lettre.]

S5 : Emploi d’un mode fautif (il y a cinq modes = l’indicatif, le conditionnel, le subjonctif, l’impératif, l’infinitif, le participe)

  • Dans le roman Certaines n’avaient jamais vu la mer, si les Japonaises n’(auraient) pas lu les lettres venues d’Amérique, elles seraient sans doute plus heureuses. [avaient]
  • Elle croit qu’elle (trahit) la mémoire de Jérémie si elle épousait son frère. [trahirait]

Emploi erroné d’un temps

  • Il arrive que l’héroïne, Ève, n’écoute que ses envies qu’elle ne soit pas consciente des conséquences de ses actes. Par exemple, elle ne peut jamais remettre ses travaux à la date demandée. Elle était tout à fait inconsciente de ce que cela lui occasionne comme pénalité. [La phrase demande qu'on maintienne le présent de l'indicatif.]

Emploi erroné de la voix passive

  • Cette question (sera répondue) et prouvée à l’aide de deux procédés d’écriture qui se répètent dans le poème. [Je répondrai à cette question et prouverai ma thèse]

S6 : Emploi erroné d’un pronom ( = il y a huit sortes de pronoms : les pronoms personnels, démonstratifs, possessifs, indéfinis, numéraux, relatifs et interrogatifs, seulement interrogatifs)

  • Dans cette œuvre, le Québec est en prison, car on (lui) empêche de s’ouvrir au monde. [l’]
  • J’ai vu l’avion atterrir; (elle) a volé longtemps à basse altitude. [il]
  • Il joue avec n’importe qui, ça ne (lui) dérange pas qu’on soit un professionnel ou un amateur. [le]
  • Nous pouvons (se) poser la question suivante… [nous]

Omission d’un pronom

  • C’est en ( ) ridiculisant que Virginia Woolf décrit l’intrus. [le]
  • C’est une preuve qu’il se ment à lui-même et ( ) il ne veut pas connaître la vérité. [qu’]

S7 : Erreur quant au référent y compris les pronoms et les déterminants

  • Dans la chanson de Charlebois, (il) montre qu’on peut s’épivarder un peu partout dans le temps. [Dans sa chanson, Charlebois montre…]
  • Dans le roman de Victor Hugo, il montre que… [Dans son roman, Victor Hugo montre que…]

S8 : Verbe transitif (= demande un complément direct) mal employé

  • Il a mangé (à) une mangue.
  • Ce jeune réalisateur tourne (à) un nouveau film. [tourne, ici, est un verbe transitif : ce jeune réalisateur tourne un nouveau film]

Verbe intransitif (= n’est jamais accompagné d’un complément direct) mal employé

  • Il a échoué () ses examens. [à]
  • Le satellite tourne (autour de) la Terre. [tourne, ici, est un verbe intransitif : le satellite ne tourne pas la Terre, il tourne autour de la Terre].

Verbe pronominal mal employé

  • Les petits () sont absentés de la garderie toute la matinée. [se]

Auxiliaire fautif

  • La question étant analysée, nous (avons parvenu) à prendre position.  [sommes]

S9 : Emploi erroné d’une préposition (à, avec, de, dans, pour, sans, sous, etc. Les prépositions introduisent un complément)

  • Il vise (de) nous faire comprendre que […]. [à]
  • Il parvient (de) nous faire entendre que […]. [à]
  • L’étude (de d’) autres textes permettrait de conclure. [d’autres]

Omission d’une ou de plusieurs prépositions

  • Cette œuvre est liée à la haine, ( ) la violence et (le) crime. [à] [au]

Emploi erroné d’une locution prépositive (en accord avec, en moins de, à travers, afin de, à côté de, à condition que…)

  • Des Amérindiennes, (par) la disparition de leur fille, ont réclamé une enquête rapide. [à cause de]

S10 : Emploi erroné d’une conjonction (et, ou, ni, mais, car, or / que…)

  • Je vais prouver (si) l’affirmation concerne les personnages. [que]

Emploi erroné d’une locution conjonctive (afin que, parce que, depuis que, au cas où, dès que, avant que, bien que, au cas où…)

  • S’il s’est intéressé à la vieillesse, c’est peut-être (car) il se sentait lui-même vieux. [parce qu’]

S11 : Emploi erroné de phrases au participe présent (verbe se terminant en ANT)

  • En tentant de lui administrer un médicament contre une bactérie infectueuse, mon cacatoès m’a mordu. [Mon cacatoès m’a mordu alors que je tentais de lui administrer un médicament contre une bactérie infectueuse.]

S12 : Emploi fautif de « qu’est-ce qui » (= une interrogation directe) dans une phrase interrogative indirecte

  • On ignore (qu’est-ce) qu’il veut dire. [ce]
  • Je ne sais pas (qu’est-ce) qui arrivera. [ce qui]

S13 : Insertion syntaxiquement incorrecte d’une citation dans une phrase

Chaque fois que l’élève aurait dû modifier sa citation par l’emploi de crochets et en changeant soit les pronoms, soit les adjectifs, soit les participes passés, soit le temps des verbes, soit la finale du verbe et qu’il ne l’a pas fait ou qu’il l’a fait incorrectement, on pénalise l’erreur. On pénalise également l’erreur qui consiste en l’intégration d’une citation qui crée un énoncé ambigu ou illogique.

  • L’auteur dénigre la mode quand il écrit que les dames « (paie) d’une goutte de (son) sang chacun de (ses) caprices. » [paient] [leur] [leurs]
  • C’est pour cette raison qu’il cueille une fleur de cassie et qu’il « la met précieusement dans (ma) veste. » [sa] 

Sources

  • Ministère de l’Enseignement supérieurm de la Recherche, de la Science et de la Technologie.Guide de correction. Épreuve uniforme de français, langue d’enseignement et littérature. Québec, 2013 (cf. cf. Sous-critère 7 : La syntaxe, p. 46-61).
  • Aide-mémoire : document préparé par Lyne Savard (revu en mai 014). Mis à jour par Chantal Saint-Jarre (oct. 014).
  • Consignes de correction de la langue écrite, département de français.

Chantal Saint-Jarre, poste 7421
Perfectionnement en français
csaintjarre@cegepsl.qc.ca

Mots-clés

Cégep de Saint-Laurent

625, avenue Sainte-Croix, Montréal (Québec) H4L 3X7
514.747.6521 - info@cegepsl.qc.ca

Nous joindre | Emplois | Médias | Conditions d'utilisation | Crédits

Le cégep de Saint-Laurent est un établissement public d’enseignement collégial qui offre de la formation préuniversitaire et technique aux étudiants détenant un diplôme d’études secondaires (DES).  Il offre aussi des services de formation continue aux adultes, aux entreprises et aux municipalités.

Connexion

Pour accéder au contenu réservé aux étudiants et au personnel du Cégep, veuillez d'abord vous connecter avec votre nom d'utilisateur et votre mot de passe du cégep (même que les postes de travail). Problèmes de connexion?